Une micro-nouvelle qui donne les crocs: Reines et rois de la nuit

Vampires en villeLa nuit tombe. Un voisin diffuse de la musique au max et incendie le quartier. Je grimpe au sommet de l’immeuble pour mieux voir la ville. Je ne suis pas la seule, bientôt nous sommes plusieurs dizaines, dressés sur les toits de tuiles.

La cité et le temps nous appartiennent jusqu’à l’aube. Nous sommes les reines et les rois, et bientôt nous allons prendre notre envol. Nous planerons au-dessus du fleuve, dans le claquement doux de nos ailes de soie. Nous trouverons chacun la chaleur, la tendresse du creux d’un cou, la palpitation inquiète d’une jugulaire. Nous boirons à la beauté des étoiles et aux rêves merveilleux des humains.

Car nous buvons leurs songes encore bien davantage que quelques gouttes de leur sang. Nous les possèderons jusqu’aux premières lueurs de l’aube et les laisserons hagards, fatigués, étrangement heureux et anémiés.

Chaque nuit, nous nous élançons dans le ciel aux milliards d’étoiles.

Nous sommes les reines et les rois, nous sommes les maîtres des rêves et du monde.

Une réflexion sur « Une micro-nouvelle qui donne les crocs: Reines et rois de la nuit »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *