Je suis un stalker

Archéologie de l’écriture : une micronouvelle pleine de voyeurisme

Je ne sais plus comment ça a commencé : une photo par-ci, une coupure de presse par-là. Tu entamais tout juste ton ascension. Tu n’étais pas la seule, Internet, dans ces mêmes années envahissait ma vie, mes soirées.
C’est peut-être cette conjonction qui nous a réunis tous les trois. Toi, la jeune actrice pleine d’avenir, le web et moi, la fille anodine et solitaire.
Quelques années plus tôt, j’aurais découpé des articles dans les magazines, les aurais rassemblés dans un grand classeur, en t’admirant de loin et en t’enviant en mode mineur.
Je suis à peu près sure que les choses en seraient restées là. Mais les temps avaient changé. J’ai commencé par faire partie d’une communauté de fans sur un site qui t’était dédié. On parlait de toi sur le forum, jusque tard dans la nuit. Beaucoup de rumeurs circulaient sur tes conquêtes qui valsaient rapidement dans le décor. J’en ai eu du boulot pour filtrer les infos. Et puis, nous nous sommes organisés. Par recoupement, à nous tous, on savait où tu dinais chaque soir, avec qui et même la marque de la bouteille que tu apportais à tes amis.
Déjà, je ne pensais plus qu’à toi, ta vie, tes fringues, tes mecs, tes films. Tous mes loisirs t’étaient consacrés : la passion, mais sans l’amour, pour remplir le vide de ma propre existence.
Ça a dérapé avec ton compte Facebook. Tu as beaucoup de talent pour jouer – malgré les insinuations perfides des critiques – tu as beaucoup de talent donc, mais t’es pas la reine de l’informatique. J’ai craqué ton mot de passe aussi facilement qu’une allumette. Et j’ai commencé à vraiment tout savoir sur toi.
Quand tu t’es mis avec lui, t’as évoqué le mariage, le désir d’avoir un enfant dans les interviews. T’étais trop conne dès que tu parlais de lui. Alors, j’ai pris les choses en main. T’as pas compris pourquoi il s’est tiré, l’homme de ta vie ? En fait, c’est grâce à moi. J’ai rompu pour toi, il ne te méritait pas. Personne ne te mérite à part moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *